Saison 1, Episode 8

Architecture Passivhaus selon des techniques constructives bas carbone

 

Interview avec M. Thomas Bonnin,

Architecte et fondateur de l’agence

 

 

Contenu et invité

Pour ce nouvel épisode, [En]quête d’architecture se penche sur la démarche Passivhaus (construction) et Enerphit (rénovation) !

Pourquoi construire passif ? Quel est son coût ? Quelles contraintes techniques ? Et comment allier qualité de la production architecturale et démarche passive exigeante ?

Je suis ravie de recevoir Thomas Bonnin, architecte et fondateur de l’agence QUINZE-ARCHITECTURE. Celle-ci a fait de la conception passive, sa spécialité, elle décline son savoir-faire à travers diverses techniques constructives. Au fil de cette émission, nous abordons ainsi 4 projets audacieux :

  • Réhabilitation d’une maison néo-bretonne, qui a basculé dans l’architecture contemporaine, le projet est lauréat du prix national construction bois 2018 et est labellisé Enerphit,
  • Conception passive pour un immeuble de logements, en secteur ABF, avec structure bois de 5 niveaux, Projet labellisé Passivhaus, ayant par ailleurs obtenu le prix des «Trophées du Bâtiment Passif 2019» (dans la catégorie logement collectif),
  • Conception d’un pôle tertiaire de 1400m², dédié à l’entrepreneuriat, utilisant notamment la terre crue, comme matériau de construction,
  • Construction d’une maison qui est le dernier projet labellisé à l’agence, avec isolation et étanchéité à l’air assurés par la technique chaux-chanvre !

L’agence renouvelle les plasticités de ses projets, démontrant l’intérêt de concevoir concomitamment architecture et démarche environnementale, dans une démarche indissociable. Cependant, avec l’arrivée de la RE 2020, la conception passive deviendra-t-elle la norme ? Ou à l’inverse, sera-t-elle évincée au profit de la production énergétique in situ ?

C’est reparti pour une nouvelle [En]quête d’architecture, des ressources et des territoires !

Très bonne écoute à tous !

La RT2012, j’aime à l’appeler un label administratif – qui a tout son sens – qui a fait évoluer le bâtiment, avec des choses bonnes et d’autres moins bonnes. A l’inverse, le Passivhaus est un label scientifique, c’est à dire que c’est le docteur Feist, qui s’est posé la question à un moment donné, jusqu’où on peut aller dans la construction du bâtiment dans son efficacité énergétique.

Thomas Bonnin

Architecte et fondateur de l'agence Quinze Architecture

Si vous voulez goûter la terre et savoir quel goût elle a, venez écouter cette émission !

Anne-Claire, la fondatrice

Photo de couverture : projet BFS © Joan Casanelles Photographe

Ecouter l’émission

Appuyez sur play et attendre quelques instants, votre podcast se charge puis le son arrive !

PARTIE 1Agence 15 Architecture et démarche passive

(à écouter à partir de 3.00 min) 

Quel est le parcours de l’agence ? Pourquoi construire passif ? Quelle réponse face aux enjeux énergétiques français ? Quelle différence avec la RT 2012 ? Quel est le coût du passif et de la labellisation ? Quelle est l’équipe mobilisée pour mener ces projets ?

 

PARTIE 2 : Projet BFS, le passif en réhabilitation (Enerphit)

(à écouter à partir de 28.20 min)

Découvrir la démarche passive en réhabilitation, à travers le projet de néo-bretonne métamorphosée en habitat contemporain. Quel projet architectural ? Quels matériaux ? Quel coût ? Découvrir la méthode d’isolation des toitures par l’extérieur (sarking) et la gestion de la compatibilité des écomatériaux avec l’ossature parpaing existante.

PARTIE 3 : Le passif en logement collectif et secteur ABF, avec le projet JANime

(à écouter à partir de 43.00 minutes)

Comment construire passif avec les contraintes d’alignement à la rue et l’orientation non choisie ? Le secteur ABF rajoute-t-il des complexités ? Le bâtiment se distingue par une ossature bois sur 5 niveaux, où en est la construction bois de moyenne hauteur en France?

PARTIE 4 : Pôle entrepreneurial de 1400m², en partie, avec de la terre crue

(à écouter à partir de 52.40 min)

Découvrir le passif à grande échelle, avec une partie Passivhaus et une partie RT2012. La maitrise d’ouvrage, très engagée, avait un programme ambitieux. Utiliser la terre du site s’est révélé une évidence. Alors comment tester la terre ? Quelle technique a été retenue ? Quel est le coût ? Quel est le potentiel de la terre en Bretagne ? Découverte de la démarche Effinature.

PARTIE 5 : Technique chaux-chanvre en isolant et étanchéité à l’air

(à écouter à partir de 1h06.25 min)

Quel est l’intérêt de cette technique pour assurer l’isolation et l’étanchéité à l’air du bâtiment ?

Quel bilan de la construction passive et quel avenir avec la RE 2020 ?

Projet 1 – Réhabilitation d’une néo-bretonne en habitat contemporain

Projet BFS © Joan Casanelles Photographe

Sur l’illustration ci-contre, on découvre le projet BFS, comprenant la réhabilitation et la transformation d’une maison né-bretonne (ossature parpaing), avec extension en bois. 

Les 3 autres projets

Pôle entrepreneurial de Brocéliande – Vue Ouest © Quinze Architecture

Les 3 autres projets décryptés dans l’émission sont présentés ci-contre et ci-dessous.

Composition de l’agence

Architecte fondateur de l’agence

Thomas Bonnin

Cheffes de projet des opérations présentées

– Cloé Simon, 
– Marie Tremen 

Autres membres de l’agence

– Catherine Nogrix, assistante de direction,
– Lisa Buron, cheffe de projet.

Lexique de l’émission et acteurs principaux cités

Quelques termes spécifiques sont utilisés, voici leur signification :

Passivhaus est le label le plus courant de la démarche passive. Il est voué à la construction neuve majoritairement. Il doit respecter 4 critères :

  • Un besoin de chauffage inférieur à 15 kWh d’énergie utile par m² de surface de référence énergétique et par an
  • Une consommation totale en énergie primaire (tous usages, électroménager inclus) inférieure à 120 kWh par m² de surface de référence énergétique par an
  • Une perméabilité à l’air de l’enveloppe mesurée sous 50 Pascals de différence de pression inférieure ou égale à 0,6 par heure
  • Une fréquence de surchauffe intérieure (> à 25°C) inférieure à 10 % des heures de l’année.

Enerphit est le label adapté à la rénovation de bâtiment(s) existant(s), dans une démarche passive. Les différences avec le label Passivhaus (construction) sont quelques objectifs performantiels moins exigeants, du fait de la difficulté de rendre passif un bâtiment conçu à une autre époque, avec une toute autre logique (implantation du bâtiment et orientations non choisies par exemple). Pour atteindre ce label, il faut atteindre :

  • Un besoin de chauffage inférieur à 25 kWh d’énergie utile par m² de surface de référence énergétique et par an (au lieu de 15kWh/m²/an en passivhaus)
  • Une perméabilité à l’air de l’enveloppe mesurée sous 50 Pascals de différence de pression inférieure ou égale à 1 par heure, au lieu de 0,6 en passivhaus.
  • les 2 autres critères sont identiques.

Le kilowatt : est une unité de puissance énergétique, avec 1kW = 1000 watts. Il est très utile pour connaître la puissance énergétique d’équipement électrique, par exemple, une bouilloire nécessite généralement 1000 W.

Le kilowatt-heure : est une unité d’énergie, associant la puissance (d’un appareil électrique par exemple), à un pas de temps (en 1h, 1 jour, … 1 année, etc.). Les factures d’électricité sont en kWh par exemple. Dans le cas du passif et du bâtiment, il permet d’indiquer des consommations maximales que le label Passivhaus autorise, et donc d’assurer aux habitants une réelle baisse significative des consommations énergétiques.

CEPHConcepteurs Européen Bâtiment Passif/Passivhaus 

CEPHA : Concepteurs Européen Bâtiment Passif/Passivhaus Artisan

Effinature : certification attestant la prise en compte de la biodiversité dans les projets de construction, rénovation.

Hinoki : Bureau d’études – ingénierie thermique et environnemental

Ty eco : Bureau études – Ingénierie énergétique, fluides et environnemental – Formations

 

En savoir plus sur la démarche passive

Maisons individuelles passives

Le livre Maisons individuelles passives : concevoir, construire et réhabiliter » de Catherine Charlot-Valdieu et Philippe Outrequin, expose la démarche passive et  plusieurs projets de l’agence Quinze Architecture sont présentés en exemple.

Les maisons passives, Arte Xenius

Arte Xenius a réalisé une émission sur quelques exemples de maisons passives en allemagne. Une vidéo de 25 min pour comprendre le chauffage seulement en appoint, le test d’étanchéité à l’air, etc. 

Technique du Sarking

Dans l’émission, à l’occasion du projet BFS, qui concerne la réhabilitation d’une maison néo-bretonne en maison contemporaine avec extension, Thomas Bonnin nous parle de la technique du Sarking, pour isoler sa toiture par l’extérieur. Cette vidéo (non réalisée par le podcast) vous permet de comprendre cette technique.