Saison 1, Episode 10

CobBauge, un projet de recherche européen sur le renouveau de la technique de la Bauge

 

Interview avec M. François Streiff,

Architecte et chargé de mission construction en terre et éco-construction, au Parc Naturel Régional des marais du Cotentin et du Bessin

 

 

Contenu et invité

Pour ce nouvel épisode, [En]quête d’architecture se penche sur le projet de recherche européen Interreg « CobBauge », où une Bauge nouvelle génération est à l’étude !

Dans ce nouvel épisode, nous allons décrypter le projet #CobBauge, ayant pour objectif l’amélioration de la technique de terre crue locale : la Bauge! 💡📉🔎
Parmi les techniques de terre, la bauge n’avait pas connu d’intérêt spécifique, peu d’études dédiées avaient été menées. Son usage reste essentiellement lié au bâti traditionnel, du moins jusqu’à l’émergence de ce projet, ayant pour objectif de répondre aux réglementations thermiques et faire un bond à cette technique vernaculaire. 
La richesse de ce projet est l’approche scientifique transversale, menée en laboratoire et sur chantier. Vous allez découvrir la mutation du matériau : nouvelles formulations selon diverses terres et fibres en attente de valorisation 🌱🌾, coulage en coffrage bicouche, double paroi bauge avec une partie structurelle et une partie isolante !! 🏗
Quelles seront finalement les fibres végétales les plus adaptées ? Quelle type de terre pour la partie allégée et celle porteuse ? Quel sera le gain de temps pour cette bauge nouvelle génération ? Quel en sera son coût ? Avec ces résultats, la terre pourra-t-elle concurrencer le béton à moyen terme ? 
Un projet franco-britannique, porté par 6 partenaires : #ESITC #pnrcb #UniversitéCaenNormandie #universityofplymouth #ebuki #Hudsonarchitects
Mon invité est François Streiff, architecte chargé de mission écoconstruction au sein du Parc naturel régional des marais du Cotentin et du Bessin, l’un des six partenaires du projet.

C’est reparti pour une nouvelle [En]quête d’architecture, des ressources et des territoires !

Très bonne écoute à tous !

« Les anglais avaient déjà une belle expérience de la construction en bauge. Par contre, en France, c’est vraiment le parent pauvre des recherches. Il y a eu énormément de choses de faites sur les BTC, sur les adobes, sur le pisé, sur le torchis […] donc sur d’autres techniques. Mais la Bauge, il y a quasiment rien eu de fait, en France, depuis des années. Donc le niveau de connaissance sur cette technique-là est vraiment très très faible. »

« Nous-même, au Parc [parc naturel régional des marais du Cotentin et du Bessin], nous avions soutenu et accompagné [dans le secteur] plusieurs projets de construction contemporaine en pisé, qui ont toujours été des projets très difficiles à mener à cause des conditions météo »

« Faut qu’on arrête de faire la promotion du pisé en Normandie, ça n’a pas de sens. Par contre, on a une technique vernaculaire, qui fonctionne bien, qui ne craint pas l’eau. S’il y a un peu plus d’eau, ça rallentit un petit peu le chantier, mais ça ne l’arrête pas complètement, c’est pas dramatique. Donc ça correspond vraiment à notre environnement, donc essayons de remettre au goût du jour cette technique de la Bauge, qui répond vraiment à ce contexte. »

François Streiff

Architecte chargé de mission écoconstruction au sein du Parc naturel régional des marais du Cotentin et du Bessin

Photo de couverture : chantier du prototype français © CobBauge

Les 6 partenaires

Côté Français

ESITC Caen

L’École supérieure d’ingénieurs des travaux de la construction de Caen a réalisé les tests en laboratoire, en vue de formuler la bauge nouvelle génération (analyse structurelle et thermique).

PNR Cotent et Bessin

Le Parc naturel régional des Marais du Cotentin et du Bessin a un rôle de coordination entre les tests laboratoires et les tests sur chantier.

Université de Caen Normandie – Laboratoire LUSAC

Le laboratoire de l’université de Caen est en charge de l’analyse des données obtenues par la pose des capteurs.

Côté Britannique

University of Plymouth

L’université de Plymouth a également réalisé les tests en laboratoire, en vue de formuler la bauge nouvelle génération.

Hudson architects

Le cabinet d’architecture Hudson est en charge de dessiner le prototype britanniques et les détails constructifs du projet CobBauge.

Earth Building UK and Ireland (EBUKI)

Cette association spéciliasée dans la construction terre assure la promotion des résultats obtenus dans le projet CobBauge.

Partie 1

 

 

Ecouter l’émission

Episode disponible à partir du mercredi 9 septembre, dès 7h30 !

Appuyez sur play et attendre quelques instants, votre podcast se charge puis le son arrive !

PARTIE 1Comprendre la Bauge traditionnelle

(à écouter à partir de 3.45 min) 

Qu’est-ce que la Bauge ? Comment-est-elle mise en oeuvre traditionnellement ? Quelles en sont les limites ? Qu’est-ce qui différencie la Bauge des autres techniques constructives ? Pourquoi existe-t-il ces autres techniques? Où la technique de la bauge est-elle présente en France et en Europe ? 

PARTIE 2 : Déclinaisons et évolutions de la Bauge traditionnelle

(à écouter à partir de 15.10 min)

Quelles évolutions la bauge a-t-elle connu avant le projet CobBauge ? Découverte de mises en oeuvre parfois surprenantes suivant les zones géographiques. Explication des premiers coffrages de la Bauge.

PARTIE 3 : Enjeux climatiques et naissance de CobBauge

(à écouter à partir de 19.35 min)

Quels atouts en termes de confort hygrothermique et de limitation carbone présente la terre, parmi les enjeux climatiques ? Quelles limites thermiques de la Bauge traditionnelle ? Comprendre le projet de recherche européen et son émergence? Quels objectifs? Quels partenaires ?

PARTIE 4 : Intérêt du matériau bi-couche coffré

(à écouter à partir de 35.25 min)

Pourquoi un matériau bicouche ? Comprendre la terre allégée. Pourquoi isoler avec de la terre allégée et pas avec des matériaux purement isolants ? Décrypter l’innovation CobBauge, avec un matériau bicouche coffrée simultanément.

PARTIE 5 : Nouvelle(s) formulation(s) du mélange, selon diverses terres et fibres, issues de valorisation

(à écouter à partir de 41.30 min)

Découverte des tests scientifiques : sur 6 fibres végétales (paille de blé, paille de chanvre, chènevotte, paille de lin, anas de de lin et roseau) et 12 terres. Ces fibres et ces terres sont pour la plupart en attente de valorisation. Quels sont les résultats obtenus du point de vue mécanique et thermique ? La paille de blé utilisée traditionnellement est-elle la plus favorable ? 

Bauge traditionnelle et prémices d’une évolution contemporaine

La bauge traditionnelle a une durée de vie parfois de plusieurs centenaires, comme le prouve le manoir du XVe-XVIe (3ème photo). La rénovation et l’entretien des enduits  assurent la pérénité des ouvrages. Les bâtis non rénovés laissent apparaître l’érosion en surface principalement.

Sur la dernière photo, un exemple contemporain en Bauge coffrée, pour un mur de parement à la Maison du Parc des Marais du Cotentin et du Bessin. La terre n’est pas utilisée pour sa fonction inertielle, ni structurelle. Au départ, l’objectif était démonstratif, elle se révèle cependant être un atout acoustique.

Phase 1 de CobBauge : 

la création d’une bauge nouvelle génération

Terre allégée © [En]quête d’architecture, A-Cl Jestin 

Cette première phase de réflexion et de tests est présentée dans la première partie de l’émission.

Partie 2

 

 

Ecouter l’émission

Episode disponible à partir du mercredi 7 Octobre, dès 7h30 !

PARTIE 1Confrontation des résultats de laboratoire sur chantier 

(à écouter à partir de 3.30 min) 

Quelles seront finalement les fibres végétales adaptées au chantier et pourquoi ? Comment se passe le déroulé du chantier du prototype ? Quelles étapes entre l’arrivée de la terre et fibres et le coffrage ? Quel test de chantier pour la gestion de l’eau ? Quels allers et retours avec le laboratoire ? Comment tester la pénibilité, la bonne adéquation des coffrages et un séchage adapté ?

PARTIE 2 : Ce que nous apprend le prototype sur les évolutions réelles et l’aspect final

(à écouter à partir de 11.36 min)

Quel gain de temps entre la bauge traditionnelle et cette bauge nouvelle génération ? Que nous apprennent les 55 sondes sur l’évolution de l’humidité en cours de séchage ? Quels sont les détails techniques spécifiques pour mettre en œuvre la bauge 2.0 ? Quel aspect final pour cette terre, en intérieur et extérieur ?

PARTIE 3Perspectives et potentiel de développement

(à écouter à partir de 20’20)

Découverte de la prochaine étape du projet, avec la réalisation de 2 bâtiments pilote, où l’architecture contemporaine aura pour but de valoriser l’esthétique et les potentiels de la bauge nouvelle génération. Quand est-il de la baisse des coûts par rapport à la bauge traditionnelle ? Quelles perspectives de préfabrication et quelle place par rapport à la technique de la terre coulée ?

 

PARTIE 4 : utilisation concrète du projet pour les bâtisseurs

(à écouter à partir de 29.15 min)

Point sur l’utilisation du guide méthodologique. Pour utilisation à plus grande échelle, le projet de recherche aboutira-t-il à des règles professionnelles et des FDES (Fiches de déclaration environnementales), indispensables pour l’analyse de cycle de vie d’un projet.

PARTIE 5 : Avenir de CobBauge

(à écouter à partir de 33.00 min)

Quelle est la suite de cette recherche ?

La terre, avec cette nouvelle technique, pourrait-elle concurrencer le béton pour des bâtiments de petite hauteur ?

Phase 2 de CobBauge : 

la confrontation des tests laboratoires sur chantier

Terre allégée © [En]quête d’architecture, A-Cl Jestin 

Cette deuxième phase de chantier est présentée dans la deuxième partie de l’émission