Saison 1, Episode 4

Série documentaire « DE LA ROSELIERE A L’ARCHITECTURE CONTEMPORAINE »

Partie 3/3

Comment adapter le matériau vernaculaire aux contraintes contemporaines ?

Interview avec Hervé Potin,

Architecte et cofondateur de l’agence Guiné-Potin

Contenu et invité

Bienvenue dans ce triptyque dédié à la filière roseau : DE LA ROSELIERE A L’ARCHITECTURE CONTEMPORAINE. La filière roseau est peu connue, je vous emmène à sa découverte !

Les matériaux biosourcés ont de nombreux atouts, mais quelle est la réalité du reploiement des filières biosourcée ? Et comment adapter le roseau aux réglementations actuelles en architecture contemporaine?

L’agence Guinée-Potin, formée par Hervé Potin (notre invité), par Anne-Flore Guinée (son associée), et par leurs collaborateurs, a été la première agence d’architecture en France à mettre en oeuvre du roseau en façade, en continuité avec la toiture, pour un bâtiment recevant du public, à l’occasion du projet Beautour. Véritable révolution pour le matériau, qui n’avait jusqu’alors de lettres de noblesse qu’en toiture. Ici, on dirait qu’un « hérisson s’est couché dans l’herbe »!*

Après avoir discuté avec l’architecte du choix de ce matériau, nous évoquons comment réaliser sa mutation opérée. En retraçant la pensée de l’agence, depuis son idée de départ, nous nous penchons progressivement sur des problématiques plus concrètes. Est-ce si facile d’adapter des matériaux anciens aux contraintes contemporaines ? Comment ont-ils fait ? Comment ont-ils convaincu maitre d’ouvrage, bureaux d’études et contrôleur technique ?

Le projet est lui aussi lauréat du Fibra Award, premier prix récompensant les architectures contemporaines en fibres végétales. Il a également été exposé au pavillon de l’Arsenal. Cf. Photos

L’agence nous présente un autre projet, lui aussi en roseau, il s’agit de Ecole publique et salle multi-activités, Saint-Pabu (29). Depuis la réglementation a évolué, l’occasion de faire le point à ce sujet. Ce nouveau projet répond à des objectifs à la fois du label biosourcé et du label E+C-. A travers ce projet, nous discutons architecture, contraintes, labels et production de l’agence.

Finalement, quelle facilité/difficulté d’introduire des matériaux biosourcés traditionnels en architecture contemporaine?

L’agence nous raconte bien des anecdotes de cette aventure !

C’est reparti pour une nouvelle [En]quête d’architecture, des ressources et des territoires !

*Cf. Interview

**traditionnel

« L’utilisation du roseau, ce n’était pas une évidence dès le départ »

« Par nos recherches orientées sur l’architecture vernaculaire vendéenne, […] les bourrines […], on s’est inspiré de ça sur la toiture et  comme on est en architecture contemporaine, l’idée c’est de faire redescendre la toiture en façade. Une fois qu’on s’est dit qu’on ne ferait pas de façade bois avec une toiture chaume, la toiture chaume est redescendue en façade ».

Hervé Potin

Architecte et co-fondateur de l'agence Guinée-Potin

« La difficulté a été évidemment en façade. […] On a travaillé avec le chaumier pour mettre en oeuvre un détail de montage du chaume. Pour lui, ça ne posait pas de problème technique particulier, c’était plus l’acceptation par le bureau de contrôle, qui a été compliquée« .

Hervé Potin

Architecte et co-fondateur de l'agence Guinée-Potin

Photo de couverture : détail façade, d’après le prototype exposé au pavillon de l’arsenal © [En]quête d’architecture, A-Cl Jestin

Ecouter l’émission

Appuyez sur play et attendre quelques instants, votre podcast se charge puis le son arrive !

Emission disponible à partir de mercredi 18 mars, dès 7h30 !

PARTIE 1 : l’agence Guiné-Potin

(à partir de 3 min 00 s)

Description de l’agence et de sa production, depuis sa création. Comment est née cette agence ? Quel parcours préalable ? Hervé Potin et Anne-Flore Guinée ont travaillé dans des agences prestigieuses, respectivement collaborateur à l’agence FRANCOIS & LEWIS , et collaboratrice à l’atelier Atelier C. HAUVETTE.

L’agence, régulièrement nommée, finaliste et lauréate de nombreux pris, avait-elle une expérience spécifique en construction biosourcée, avant la réalisation du projet Beautour ?

 

PARTIE 2 : le projet beautour entièrement recouvert de roseau

(à partir de 8 min 30 s)

Quelle a été la génèse? Les premières orientations du projet? D’où vient le choix du roseau? Quelles inspirations contemporaines?

Point sur l’ensemble des questions techniques et règlementaires qui se sont posées du fait du choix du roseau (gestion de l’humidité, feu, détails techniques) : il y a t-il eu une hybridation des savoirs-faire traditionnels avec des techniques contemporaines?

Point sur les prototypes, les tests au feu, la collaboration avec Patrick Le Goff le chaumier, point sur le coût, la maitrise d’ouvrage et le choix de la provenance du roseau.

PARTIE 3 : A la découverte du prix Fibra Award

(à partir de 33 min 50 s)

L’émission a été enregistrée après l’inauguration de l’exposition Fibra, l’occasion de parler de cette exposition et du prix, récompensant les architectures contemporaines en fibres végétales.

Quels étaient les autres projets? Lesquels Hervé Potin affectionne-t-il? 

Venez découvrir d’autres projets surprenants !

PARTIE 4 : le label biosourcé et le label E+C-, à travers un nouveau projet de l’agence

(à partir de 39 min 00 s)

Découverte d’un autre projet de l’agence, l’école et sa salle de sport à Saint-Pabu (29). Lui aussi en roseau, c’est l’occasion de comprendre les orientations de ce projet et les évolutions règlementaires depuis la construction du projet Beautour.

Comment l’agence a-t-elle répondu aux critères contraignants des deux labels : biosourcé et E+C- (produisant de l’énergie et consommant moins de carbone à sa construction)?

Découvrir les autres épisodes de la série documentaire sur le roseau

La série documentaire « DE LA ROSELIERE A L’ARCHITECTURE CONTEMPORAINE » se décline en 3 volets, venez les écouter !

1 – La filière roseau requestionnée en Brière, rencontre avec Anne Brasselet (Parc Naturel Régional de Brière)

2 – Un coupeur-chaumier inventeur de nouveaux procédés, rencontre avec Patrice Leray

3 – Comment sublimer et adapter le matériau vernaculaire aux contraintes contemporaines ? Rencontre avec Hervé Potin (Agence Architecture Guiné-Potin)

Le projet d’architecture contemporaine

Sur la photo ci-contre, nous pouvons voir deux images du projet, l’une présentant le projet fini, l’autre, montrant le montage du roseau en façade.

Du fait du bureau technique, l’agence et le chaumier ont dû monter le roseau sur le voligeage. La technique envisagée initialement a dû évoluer.

Prototype et photos présentées à l’exposition Fibra, au Pavillon de l’Arsenal© [En]quête d’architecture, A-Cl Jestin

Finaliste du Fibra Award et exposé au pavillon de l’Arsenal

Exposition du projet au Pavillon Arsenal © [En]quête d’architecture A-Cl Jestin 

L’exposition « Fibra, bâtir en fibres végétales », initialement au pavillon de l’Arsenal, se poursuit dans diverses régions de France :

  • du 20 Février au 9 mai 2020, elle sera en Isère à l’adresse suivante : La Plateforme, place de Verdun, Grenoble
  • Courant été 2020, dans le jura
  • A l’automne 2020, à Caen.

 

Pour découvrir les autres projets de l’exposition évoqués durant l’interview, cliquer sur les liens suivants :

Découvrir les gestes du métier de chaumier

Pour bien comprendre la mutation du matériau, il est aussi important de bien connaître la mise en oeuvre traditionnelle. [En]quête d’architecture a suivi un chaumier sur l’un de ses chantiers. Il s’agit de M. Le Bohec, installé dans le 56.

Ci-dessous sont détaillées toutes les étapes de pause du roseau.

Le projet de Beautour a appliqué cette même technique en toiture. En revanche, en façade, le roseau n’a pas pu être fixé au tasseaux, mais au voligeage de la structure bois. 

Le projet abouti à une complexification de sa façade. L’introduction des matériaux traditionnels en architecture contemporaines doivent-ils passer par ces étapes intermédiaires pour être réglementés ?

Egalisation des bottes avec le battoir, geste typique dans la pose du roseau © [En]quête d’architecture, A-Cl Jestin