Saison 1, Episode 2

DE LA ROSELIERE A L’ARCHITECTURE CONTEMPORAINE : 

La filière roseau requestionnée

en Brière 1/3

Interview avec Anne Brasselet,

chargée de mission préservation et valorisation du patrimoine des chaumières et de sa filière économique

Contenu et invitée

Bienvenue dans ce triptyque dédié à la filière roseau : DE LA ROSELIERE A L’ARCHITECTURE CONTEMPORAINE. La filière roseau est peu connue, je vous emmène à sa découverte !

Les matériaux biosourcés ont de nombreux atouts aussi bien pour la réhabilitation, que la construction. Ils sont aussi source de vitalité économique sur leurs  territoires d’implantation. Mais quelle est la réalité du reploiement des filières biosourcée ? Réalités de coupe et de portance des sols ? réalités de cohabitation d’activités ?

Je vous emmène en Brière, à la rencontre d’Anne Brasselet, chargée de mission préservation et valorisation du patrimoine des chaumières et de sa filière économique. 

Du fait d’une cyanobactérie et de certains champignons, faisant vieillir de manière prématurée les toitures traditionnelles en roseau (toitures chaumes), le Parc Naturel Régional de Brière questionne le matériau, ses provenances et la filière. Par ailleurs, le territoire concentre le taux le plus important de Chaumières en France, alors que ses marais sont actuellement inexploités. Nous retraçons ce paradoxe. 

Bien plus encore, plusieurs partenariats scientifiques sont actuellement menés pour étudier ce matériau. Nous détaillons les avancées des connaissances récemment acquises. 

Quel avenir pour la filière roseau en Brière ? 

Saviez-vous que le marché mondial est en pleine explosion ? La Brière deviendra-t-elle la Camargue de l’Ouest ? Les biosourcés provenant de l’autre bout du monde font-ils sens dans cette quête de matériaux naturels et responsables ? 

C’est reparti pour une nouvelle [En]quête d’architecture, des ressources et des territoires !

Photo de couverture : Marais de Brière © [En]quête d’architecture, A-Cl Jestin

« On est parti de l’échelle locale de Brière, à l’échelle nationale, puisque ce sont des facteurs qui intéressent toute la filière. Mieux on arrivera à structurer la filière, à la professionnaliser, plus la réponse à la problématique fongique sera forte et pérenne ».

Anne Brasselet

chargée de mission préservation et valorisation du patrimoine des chaumières et de sa filière économique, Parc Naturel Régional de Brière

« Aujourd’hui, la plupart des professionnels évalue la qualité de leur roseau uniquement visuellement, que ce soit par l’odorat, par la vue, par le toucher. Ils arrivent à évaluer ce qu’est un bon roseau ou un mauvais roseau. Malheureusement, la teneur en sel, n’est pas perceptible, les quotiens cellulose / lignine non plus (composants de la plante). Et donc, il faut passer par des laboratoires. On s’est demandé comment mener à bien ces analyses systématiques, comment passer par des laboratoires  sans que ce soit trop onéreux.

C’est tout ça aujourd’hui qu’on essaye d’éclaircir, de mettre en pratique. C’est vraiment un travail avec la filière.« 

Anne Brasselet

chargée de mission préservation et valorisation du patrimoine des chaumières et de sa filière économique, Parc Naturel Régional de Brière

Ecouter l’émission

Appuyez sur play et attendre quelques instants, votre podcast se charge puis le son arrive !

PARTIE 1 : le parc naturel régional de Brière

(à partir de 3 min 20 s)

Comprendre les missions d’un parc naturel régional. Est-ce différent des parcs nationaux ? Quel est le rôle d’Anne Brasselet ?

 

PARTIE 2 : le paradoxe du matériau roseau en Brière

(à partir de 7 min 50 s)

Quels végétaux composent le chaume ? Pourquoi parle-t-on de roseau et de chaume ? Courte histoire de l’exploitation du roseau. Reconstitution du patrimoine des chaumières, et extension aux constructions neuves. Quel travail sur l’approvisionnement de la matière ?

PARTIE 3 : de la problématique de dégradation prématurée des toitures à l’étude scientifique du matériau

(à partir de 14 min 10 s)

Provenance actuelle du roseau en Brière, de la Camargue à l’international. Explication sur les cyanobactéries et les champignons, comment dégradent-ils le roseau ? Plan action avec l’université de Rennes 1, l’université de Caen l’école du bois en cours de développement + chantier expérimental. Conclusion sur un bon roseau. Point sur des essais de traitement. Projet de rédaction des règles professionnelles, inspirée sur la filière paille.

PARTIE 4 : les freins au développement de la filière ont-il des solutions?

(à partir de 32 min 20 s)

Le statut du marais indivis peut-il être modifié ?  La mécanisation est-elle possible ? De nouvelles machines sont-elles à l’étude ? La cohabitation avec l’exploitation du roseau et la présence de la biodiversité peut-elle trouver un équilibre ? La conciliation des différents usages au sein du marais et la gestion des niveaux d’eau trouve-t-elle un compromis ?

PARTIE 5 : les potentiels d’une filière roseau en questionnement

(à partir de 49 min 40 s)

Demande de roseau en expansion et provenance de plus en plus internationale de la matière. La Brière a-t-elle une carte à jouer ? Le souffle du développement durable vient-il bousculer le calendrier d’une future ré-exploitation du roseau ? 

L’épisode en images

Roselière de Brière © [En]quête d’architecture, A-Cl Jestin

Découvrir les autres épisodes de la série documentaire sur le roseau

La série documentaire « DE LA ROSELIERE A L’ARCHITECTURE CONTEMPORAINE » se décline en 3 volets, venez les écouter !

1 – La filière roseau requestionnée en Brière, rencontre avec Anne Brasselet (Parc Naturel Régional de Brière)

2 – Un coupeur-chaumier inventeur de nouveaux procédés, rencontre avec Patrice Leray

3 – Comment sublimer et adapter le matériau vernaculaire aux contraintes contemporaines ? Rencontre avec Hervé Potin (Agence Architecture Guinée-Potin)