Saison 1, Episode 12

Récompenser l’architecture environnementale par le prix « jeune femme Architecte » et questionner le genre

 

Interview avec Mme Marie Périn,

Architecte associée de l’agence Tica Architectes et Urbanistes

 

 

Contenu et invitée

Pour ce nouvel épisode, [En]quête d’architecture aborde l’architecture environnementale, récompensée par le prix « jeune femme architecte » et questionne le genre dans l’espace architectural et urbain.

Je suis ravie de recevoir Marie Périn, architecte associée de l’agence Tica Architectes et urbanistes. Après seulement 2 années passées à l’agence d’architecture DRMM, à explorer la construction bois, Marie Périn se lance en tant qu’indépendante, puis fonde cette agence avec Grégoire Barraud, au début des années 2010. Très vite, deux autres associés rejoignent l’aventure, dont Charles Coiffier et Jérémy Gouellou. L’occasion d’explorer l’échelle urbaine et de nouveaux savoir-faire. L’agence remporte plusieurs prix (Jeunes Architectes et Paysagistes 2016, puis le prix du Palmarès des jeunes urbanistes 2018). Marie Périn reçoit en 2019 le prix « jeune femme architecte », qui récompense 5 projets de sa production, tournée vers une architecture environnementale : de petites architectures à des projets de plus grande envergure, Marie Périn a exploré des champs peu communs alors, comme le réemploi et la construction bois en CLT (panneaux de bois lamellé-croisé)

Ce prix est à la fois l’occasion de retracer certains de ces 5 projets, ainsi que les nouveaux champs d’exploration de l’agence (dont le projet R&D EnergieSprong, pour une rénovation à grande échelle, qui a reçu le prix innovation dans la catégorie façade), mais c’est aussi l’occasion de comprendre où en est la profession sur les inégalités femmes-hommes. Alors où en est-elle réellement ?* Pouquoi l’ARVHA** a-t-elle créé un prix spécialement dédié aux femmes ? Le genre influence-t-il la conception des espaces architecturaux et urbains ? Et à l’inverse, la conception des espaces peut-il influencer leur appropriation genrée ?

Au-delà de ce prix, Marie Périn nous livre son témoignage de femme architecte, à l’appui de son parcours professionnel, de ses convictions, et ses sensibilités et de ses réalisations architecturales.

Très bonne écoute à tou.te.s !

Photo de couverture : A l’ombre de la canopée – Agence TICA © Emilie Gravoueille photographe

* Cette émission a été réalisée à l’appui d’études, listées dans la rubrique « en savoir plus ».

**Association pour la Recherche sur la Ville et l’HAbitat

A propos du prix et de la profession

« Je trouve ça assez gratifiant de pouvoir avoir une mise en lumière, aussi du travail qu’on fait personnellement dans une agence et ce qu’on peut apporter. Et d’autant plus s’il [le prix] est féminin. On va pas être hypocrite, c’est vraiment un métier encore très masculin, et où les femmes parfois même de manière assez surpenantes me demandent ce que je fais à l’agence. »

A propos des expérimentations menées en réemploi

« On a quand même sécurisé des choses et en même temps, on y allait aussi un petit peu peut-être avec notre niaque du débutant, qui dit : « après tout, on a envie d’y aller et on n’a pas envie de se mettre des bâtons dans les roues dès le démarrage de notre activité, c’est dommage. »

L’anecdote à propos de la géothermie et des sourciers !

« Alors, je suis quand même d’une famille de sourcier et étant moi-même géobiologue, j’étais un peu dans le domaine. J’ai proposé de faire venir un sourcier pour trouver une nappe d’eau, un cours d’eau. […] Personne n’y croyait trop, même celui qui venait faire les forages. […] Il a fait en base un devis où il creusait très profondément pour mettre le fluide caloporteur, et je lui ai dit : « est-ce que vous pouvez s’il vous plaît mettre dans dans votre devis, si jamais vous creusez moins profond, parce que vous tombez sur le cours d’eau que vous a indiqué le sourcier, vous nous faîtes moins cher ». Et il a été hyper honnête, il a fait moins cher, mais il n’y croyait pas. Il m’a appelé direct, il m’a dit : « je suis tombé dessus!!! » « 

Marie Périn

Architecte associée de l'agence Tica Architectes et Urbanistes

Ecouter l’émission

Appuyez sur play et attendre quelques instants, votre podcast se charge puis le son arrive !

Cette émission sera disponible à partir du mercredi 4 Novembre, dès 7h30 !

PARTIE 1 : Présentation de l’Agence Tica (3’25) 

Retour sur la formation initiale, le développement de compétences environnementales, l’expérience londonienne, la création de l’agence, les associés, les prix obtenus. Pourquoi avoir concouru pour un prix individuel et genré ?

 

PARTIE 2 : les inégalités femmes-hommes et le prix femme architecte (12’25)

Où en est la profession, en termes d’insertion professionnelle, d’inscription à l’Ordre, de statut cadre, de salaire et de disctinctions* ? Seriez-vous capable de citer 5 femmes architectes ? Connaissez-vous le nombre de prix remis à des femmes architectes, notamment parmi des prix prestigieux? Est-ce proportionnel au nombre de femmes exerçant dans la profession? Comment réduire les inégalités observées, selon Marie Périn ?

PARTIE 3 : Le genre dans l’espace architectural et urbain (25’00)

Comprendre l’influence du genre dans la conception et l’appropriation des espaces architecturaux et urbains. L’architecture a-t-elle un genre ? Retour sur l’analyse de Stéphanie-Dadour (enseignante-chercheuse, qui travaille sur les rapports entre féminisme et architecture). Points spécifiques sur : la conception des habitats à l’époque des Modernes, la conception des cours d’école, la répartition du genre dans l’espace public. 

PARTIE 4 : Les 5 projets du prix (30’45)

Présentation des 5 projets ayant conduit au prix et détail de 2 d’entre eux : l’habitat intergénérationnel et le Marais Girard. Pour le premier projet, c’est l’occasion de détailler sa conception, la technique employée en CLT (Bois massif lamellé-croisé) et une anecdote peu commune sur les sourciers et l’emploi de la géothermie ! Pour le second projet, Marie Périn livre son expérience en réemploi de matériaux de déconstruction.

PARTIE 5 : Nouveaux champs d’exploration (59’50)

Quels sont les nouveaux champs d’exploration? Nous abordons un projet très récent à l’ombre de la canopée, qui explore notamment la création d’un béton de site. De quoi s’agit-il ? Comment est-ce réalisé ?

Aussi l’agence apour spécificité la R&D. Avec d’autres partenaires elle a remporté le prix Innovation, dans la catégorie façade, dans le cadre du projet EnergieSprong pour une rénovation à grande échelle. Une proposition d’un intérêt énergétique et sociétal à découvrir.

Projets du prix « jeune femme architecte »

Les 3 projets présentés mais non détaillés

Projet détaillé (1) : Habitat groupé 2 en 1 – ZOOM sur le CLT (Bois lamellé croisé)

Habitat groupé 2 en 1 – Agence Tica © Franck Prevel photographe 

Cliquer sur les images, ci-dessous, pour les agrandir

Habitat groupé 2 en 1 – Plans RDC et R+1 © Agence Tica / Illustration couleur [En]quête d’architecture

Projet détaillé (2) : La ferme du marais Girard – ZOOM sur le réemploi de matériaux 

La ferme du Marais Girard – réemploi de matériaux © Agence Tica

Cliquer sur les images, ci-dessous, pour les agrandir

La ferme du Marais Girard – Programme et phasage © Agence TICA

La ferme du Marais Girard – Agence TICA © François Dantart photographe

Nouveaux champs d’exploration 

A l’ombre de la Canopée – ZOOM sur le béton de site

Projet ENERGIESPRONG – ZOOM sur une proposition énergétique et sociétale 

Ce projet R&D a été conçu avec Tica, LCA Construction et Wigwam. 

La recherche et développement est l’une des spécificités de l’agence Tica.

Les champs Libres – ZOOM sur la paille

Ce projet est évoqué à l’occasion du Projet Habitat Intergénérationnel, lorsque l’architecte évoque la « vérité structurelle » qu’elle affectionne avec le CLT », contrairement à ce qu’il a été possible de faire dans ce projet en paille. Cette dernière, bien que présente, n’est plus visible une fois l’ensemble des couches mises en oeuvre. L’architecte précise cependant qu’il est possible de réaliser des enduits, qui apportent un contact plus fort avec le matériau paille. Ici, pour des raisons de coût, il n’a pas été possible de retenir cette solution.

En savoir plus

L’ARVHA, le prix et toutes les études citées dans l’émission

ARVHA

ARVHA : Association pour la Recherche sur la Ville et l’HAbitat, a lancé en 2013 le prix des Femmes Architectes en 2013.

Au préalable du lancement de ce prix, l’ARVHA a lancé une étude en 2012 sur l’égalité professionnelle femmes/hommes dans l’architecture.

Etude Archigraphie 2018

Cette étude Archigraphie a été réalisée par l’Observatoire démographique et économique de la profession d’architecte.

La version 2018 est la 3ème réalisée par l’Observatoire. Elle est ainsi réactualisée à chaque nouvelle édition. A ce jour, en 2020, elle reste la plus récente publiée.

Stéphanie Dadour

Stéphanie Dadour est enseignante-chercheuse et travaille notamment sur les rapports entre féminisme et architecture.

Elle a réalisé plusieurs études sur le sujet. Le podcast [En]quête d’architecture s’est focalisé sur :

  • le Dossier : L’architecture, une question de féminisme. D’Architectures, pp.71-95, 2018, qu’elle a dirigé,
  •  Une interview livrée dans le journal Le Monde, « Les étudiantes en architecture sont demandeuses de modèles de femmes reconnues par la profession », en date du 8 Juin 2020.